Bilan de l’action 2012

Les opérations 2012 se sont bien déroulées.

La  situation climatique depuis l’automne 2011 ( des semis jusqu’à la récolte) a été très favorable, à l’exception de quelques pluies qui sont venues perturber les manifestations de récolte au cours de  l’été.

Les neuf cantons du Maine et Loire qui se sont engagés pour la première fois dans cette action, ont semé environ 10 ha puis  ont récolté plus de 30 tonnes de blé.

Les  « vieilles soupapes  » de Trémentines , ont récolté 5 tonnes de blé.

Les jeunes agriculteurs de Vendée, ont semé 12,5 ha et ont récolté 45,7 tonnes de blé.

Le bilan financier de toutes ces opérations fait apparaître un résultat de 16 000 € environ. lLe conseil d’administration  a décidé de verser à « St-Gabriel solidarité » la somme de 13 000 €, et de garder en trésorerie 3000 €, pour faire face aux futures implantations de cultures.

En rappel, toutes ces surfaces ont été mises à disposition par les Communautés de Communes, que nous remercions.

De nombreux partenaires du monde agricole, ont facilité la mise en place des cultures et les récoltes (Coopératives, les négociants, les entreprises de travaux agricoles, les CUMA, et des concessionnaires de matériels agricoles)

D’autres entreprises nous ont soutenus, par des apports financiers directs ou par des mises à disposition de moyens matériels au cours des manifestations de l’été, au côté des municipalités qui se sont toutes bien engagées.

Il nous faut noter et remercier la participation du Crédit Agricole pour la Vendée et la Banque Populaire pour Vendée et Maine et Loire.

Toutes nos manifestations ont été bien retransmises par les journaux ( Ouest-France, Journal des Sables, Journal Yonnais, Courrier de l’Ouest, la Vendée Agricole, et le journal agricole du Maine et Loire), les télévisions locales(Télé-Vendée, Canal Cholet), ainsi que la radio RCF.

L’ensemble de la presse a permis de relayer les deux objectifs :

1-Action humanitaire en faveur de l’éducation des enfants dans le monde via « St-Gabriel Solidarité ».

2-De sensibiliser nos concitoyens à la disparition trop rapide du foncier agricole.

En résumé, l’année 2012 a plutôt été satisfaisante et encourageante pour poursuivre l’action en 2013.